Evénements Culturels

Les Maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire L’Afrique de l’Ouest a ses maîtres
query_builder


Inauguré ce lundi 13 avril 2015, en présence du Ministre de la Culture et et de la Francophonie de Côte d’Ivoire, Monsieur Maurice Bandaman, et de l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Monsieur Charles Gomis, l’exposition « Les Maîtres de la Sculpture en Côte d’Ivoire », au Musée du Quai Branly, lève le voile sur plus de 200 ans de création artistique en Afrique de l’Ouest.

Cette exposition commencée à Zurich, en Suisse, en février 2014, s’est poursuivie à Bonn, en Allemagne, s’est prolongée à Amsterdam, aux Pays-Bas, pour atterrir aujourd’hui sur les bords de la Seine, à Paris.
Cela fait donc bientôt deux ans que le grande Europe célèbre la Côte d’ivoire à travers ses œuvres de ses sculpteurs traditionnels anonymes, ses artistes qui ont laissé à l’humanité le témoignage de leur incroyable talent. Ces œuvres importantes, originales et uniques, proviennent de cinquante musées d’Europe et d’Amérique, du musée des civilisations de Côte d’Ivoire, riche d’une collection de plus de quinze milles pièces dont certaines dates de 3000 ans avant Jesus-Christ.

Les pièces exposées dates de la fin de 19ieme siècle et du début du 20eme siècle. Elles montrent la beauté de l’art Ivoirien mais aussi de l’art d’Afrique de l’Ouest marquant par là, la communauté de culture qui lient les peuples voisins de la Côte d’Ivoire. 200 ans d’art ivoirien, vingt décennies d’expression de vie, de beauté et d’originalité, se laissent admirer.

Les sculptures et masques, d’une force et d’une beauté saisissantes, longtemps considérées en Occident comme de simples pièces d’artisanats, mésestimés durant plusieurs décennies, voient leur force et leur qualité esthétiques reconnues, célébrés et élevé au rang d’art à part entière.
l’art de l’Afrique de l’ouest retrouve ainsi ses lettres de noblesse, témoignant du savoir-faire artistique et personnel de ses créateurs. Les sculptures sur bois produites en Afrique de l’Ouest – et principalement en Côte d’Ivoire – déploient leurs qualités techniques et leur force esthétique au sein d’un parcours retraçant les styles majeurs de la région.
De nombreuses sculptures de bois témoignent de la richesse de l’art des Sénoufo, des Lobi, des Gouro et des Dan. Cette exposition mérite d’être vue par le plus grand nombre. Elle introduit le contexte géographique, religieux et social dans lequel quelques-unes des œuvres majeures furent créées et, par la même occasion, initie l’œil occidental à la beauté et aux codes esthétiques de la région.

Cependant, cette reconnaissance de l’art Ivoirien, n’a pas fait oublier au Ministre de la culture le pillage du musée des Civilisations d’Abidjan, lors de la crise post-electorale de 2010 et 2011 dont les responsables n’ont jamais été ni identifiés, ni retrouvés.

Le Ministre n’a pas manqué de rappeler aussi les atteintes et les attaques subies par les biens culturels à travers le monde, singulièrement au proche orient et en Afrique. Hier à Tombouctou, aujourd’hui en Irak, en Afghanistan et dans l’Est-Yougoslave, partout où des crises éclates et en même temps que des vies humaines sont détruites, des biens culturels sont détruits, souvent impunément.
Avec insistance, le Ministre Bandaman a prôné l’émergence d’un « Droit International de la Culture» définissant avec clarté ce qui peut relever des crimes contre les biens culturels, avec des cours et tribunaux pénaux ad oc, pour juger précisément des ces crimes, rappelant ainsi que l’humanité doit tendre vers la criminalisation et la pénalisation des atteintes aux patrimoines culturels. L’enjeu est de taille car il s’agit du respect de la diversité humaine.

Le Ministre a tenu, pour finir, à remercier tous ceux qui ont fait que cette exposition a été possible depuis deux ans. Les organisateurs, tous les musées et collectionneurs privés, qui ont bien voulut prêter leurs oeuvres, qui ont concouru au succès de cette exposition, permettant ainsi à la Côte d’Ivoire de figurer sur la liste des grands pays de l’offre culturelle.

À ces œuvres anciennes, s’ajoutent des oeuvres contemporaines, de l’artiste KOKO BI, installé en Allemagne, présentées en conclusion de l’exposition. Ils viennent confirmer la force de cet héritage. Le savoir-faire de ces créateurs d’Afrique de l’Ouest est enfin mis à l’honneur.

"Les maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire" c’est aussi une exposition familiale qu’il y a lieu de présenter aux enfants aussi qui sont initiés à la beauté et aux codes esthétiques de la sous-région ouest africaine.
L’exposition se tiendra du 14 avril au 26 juillet 2015 dans la Galerie Jardin du Musée au Quai Branly à Paris, 37, quai Branly 75007 Paris

mar, mer et dim de 11h à 19h,
jeu, ven et sam de 11h à 21h.

VACANCES DE PRINTEMPS EN TERRES IVOIRIENNES
du SAMEDI 18 AVRIL AU DIMANCHE 26 AVRIL
SOIREE BEFORE: VENDREDI 24 AVRIL DE 19H À 23H, UN RENDEZ-VOUS FESTIF!
Atelier, visites, contes, installations, jeux, soirées Before,.....
Prolonger la découverte de l’exposition à travers de nombreuses activités conviviales, originales et gratuites pour tous les publics!

Pour tout info - Billetterie : rdv sur
http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/prochainement/les-maitres-de-la-sculpture-de-cote-divoire.html




Service Communication Ambassade Côte d’Ivoire France

Flash info
arrow_upward